Une seule chose empêche les courtiers mandataires du Lloyd’s de maximiser leurs profits

Mise en ligne

La plupart des courtiers mandataires du Lloyd’s commencent leur carrière en travaillant à titre de courtiers, puis deviennent des courtiers mandataires assermentés. C'est souvent le début du processus d'émission des polices pour les courtiers. Bien que cela puisse paraitre comme étant une évolution naturelle, les responsabilités et les processus sous-jacents sont différents.
 
Voici pourquoi.

Cette chose qui empêche les détenteurs de contrats Lloyd’s de maximiser leurs profits

Les sociétés de courtage d'assurance sont conçues et configurées pour être uniquement des courtiers. Ils prennent des risques assurables et les négocient pour trouver le meilleur produit d'assurance parmi un groupe d'assureurs. En tant que courtier mandataire du Lloyd's, le courtier agit maintenant comme un assureur : il émet des polices au point de vente.
 
Ce qui soulève la question suivante : les processus opérationnels et les outils utilisés pour gérer un portefeuille de courtage peuvent-ils vraiment être utilisés pour gérer et développer efficacement un portefeuille de type émetteur tel un portefeuille du Lloyd's ?
 
Peut-être, mais peu probable. Voici la seule chose qui empêche les courtiers mandataires de maximiser la valeur de leurs contrats du Lloyd's : la saisie de données multiple et répétitive.

La saisie de données multiple et répétitive tue la productivité (et nuit aux profits)

De nombreux courtiers utilisent les mêmes outils pour gérer leur portefeuille du Lloyd’s que ceux qu'ils utilisent pour gérer leurs polices  nationales : un système de gestion de courtage (SGC) avec Word et/ou Excel. Les mêmes problèmes surviennent au moment où les données des polices sont saisies dans l'un ou l'autre de ces programmes, elles sont bloquées.

Ou, elles ne sont pas assimilables par machine. Cela signifie que pour obtenir des données ou des informations dans un autre document ou programme, vous devez copier et coller chaque élément de données que vous souhaitez déplacer.

Dans ce contexte et tout au long du processus, lorsque votre personnel émet et gère vos polices du Lloyd’s, les informations sont copiées et collées, tel que :

  • Préparer une proposition;
  • Émettre une police si la proposition est acceptée;
  • Envoyer les déclarations à Lineage ou par l’entremise d’un bordereau;
  • Émettre un avenant; et
  • Renouveler la police.

À chaque fois que l'étape du cycle de la police change, les informations doivent être copiées et collées. De plus, à mesure que le volume des données à déplacer manuellement d'un document à l'autre s’additionne, le temps perdu s’additionne également.

Et temps perdu égale moins de profits. Adieu les 5 % de commission supplémentaire.

Données assimilables par machine = Efficacité = Profit

La vraie valeur des données assimilables par machine est sa capacité à réutiliser ses mêmes données à plusieurs reprises. Cotation. Police. Télécharger dans Lineage ou créer des bordereaux. La tâche n'a pas vraiment d'importance tant que les données sous-jacentes existent.

Si vous développez votre portefeuille d'affaires du Lloyd’s, assurez-vous qu'il soit basé sur des données assimilables par machine. La capacité de vous développer et de collecter des données à grande échelle permettra à votre personnel de traiter davantage d'affaires et aidera votre société de courtage à augmenter ses profits.

Courtiers mandataires du Lloyd's, commettez-vous ces 5 fautes ?

Découvrez les 5 erreurs les plus courantes, selon les auditeurs du Lloyd’s, et évitez de les répéter. 

Get the Book