3 coûts liés à l'utilisation des données statiques dans les lignes commerciales

Mise en ligne

static-data.jpgLes coûts liés à l'utilisation des données statiques ou non-assimilables par machine dans les lignes commerciales sont élevés. Pour la plupart des directeurs de sociétés de courtage, ces coûts sont difficiles à juger. Pourquoi ? Parce que lorsque vous êtes loin des opérations quotidiennes des RSC et des souscripteurs, vous pouvez ne pas vous rendre compte de la totalité des inefficacités des processus.

Qu'est-ce que sont les données non-assimilables par machine ? Ce sont des données bloquées ou piégées dans un système. Pensez au processus de travail d’un RSC. Chaque fois qu'un RSC doit copier et coller des informations de son SGC vers un document Word, il travaille avec des données statiques et non-assimilables par machine. Elles sont coincées, ou pris au piège, et doivent être saisies encore et encore pour être partagées.

(Ceci contraste avec les données assimilables par machine. Il s'agit de données qui, une fois saisies dans un système, sont réutilisées sous différentes formes sans avoir à être ressaisies. Les données assimilables par machine sont échangées entre les systèmes sans copier-coller. C'est un échange de données dynamique.) 

Voici 3 coûts liés à l'utilisation des données non-assimilables par machine dans les lignes commerciales.

Moins de productivité = moins de profit

C'est presque un cliché. Mais malheureusement, c'est complètement vrai. Chaque fois qu'un employé commercial saisit à nouveau les mêmes données, ou copie et colle les mêmes informations, c’est du temps perdu. Du temps qui pourrait être utilisé pour établir des relations avec les clients. Ou pour concentrer leurs efforts sur les activités génératrices de revenus telle la vente croisée.
 
La triste réalité est que de nombreux employés sont débordés de travail. Presque tous les jours, le personnel a du mal à compléter toutes les tâches. Et très souvent, la part du lion est consacrée aux activités de service tel générer des certificats.
 
Votre personnel pourrait-il contribuer à vos efforts de vente s'ils n'avaient pas à passer des heures à émettre des certificats ?

Du personnel frustré et épuisé

Avez-vous essayé de copier-coller des informations entre des documents Word ? C'est fastidieux. Le faire une ou deux fois est une chose. Avez-vous essayé de le faire à plusieurs reprises pendant des heures ? Non ? Eh bien, c'est carrément épuisant.
 
C'est aussi frustrant. Copier-coller est un travail répétitif et abrutissant. Ce qui signifie que les employés ne se sentent pas « estimés » quand ils doivent faire un travail abrutissant tout au long de la journée. Cela engendre épuisement et usure professionnelle. Et l’usure professionnelle affecte la productivité. Un cercle vicieux.

Les risques d’erreurs et d’omissions augmentent

Vous savez que le copier-coller répétitif entraine l'épuisement professionnel ? Voici un autre coût associé : les risques d’erreurs et d’omissions. Chaque fois que l'un de vos collaborateurs fait un copier-coller, cela augmente les risques si les informations sont saisies ou transférées de manière incorrecte.
 
Cela pourrait se passer lors de l'émission d'un certificat, le traitement d'un avenant, ou la cotation pour une nouvelle affaire. Ça n'a pas d'importance. Chaque copier-coller invite l’erreur. Surtout lorsque le personnel est épuisé.

Réduisez les coûts avec des données assimilables par machine

Le coût des données non-assimilables par machine est élevé. Il n’est pas immédiat, ni facile à voir, mais il existe. En fait, les choses peuvent se passer différemment. Il existe des systèmes, tel Policy Works, conçus spécifiquement pour les lignes commerciales. Et grâce aux intégrations avec les systèmes SGC et les assureurs, les données assimilables par machine sont utilisées pour améliorer l'efficacité des processus et la satisfaction des employés.

Si les lignes commerciales sont importantes pour votre société de courtage, veillez en priorité à apprendre comment vous pouvez tirer profit des données assimilables par machine.

Topics: digital